Qui sommes nous

Alpline

L'association Alpline, a été créée en juillet 2020 à Sigoyer dans les Hautes Alpes.

Elle est née d'un souhait commun de passionnés de réunir les pratiquants et de promouvoir le développement de la slackline dans les Hautes Alpes. En effet, l’activité en plein développement attire de plus en plus de pratiquants.

Les objectifs de l'association étant communs à ceux de la FFCAM, nous avons choisi de nous affilier à cette fédération.

L'association a pour objectifs :

☼ de regrouper les personnes physiques et morales qui pratiquent ou encouragent les activités physiques, sportives et de plein air se déroulant en montagne et autres sites naturels ou aménagés, notamment autour de la pratique de la Slackline sous toutes ses formes : Highline, Longline, Waterline, Jumpline.

☼ de promouvoir, développer, coordonner, organiser la pratique de ces activités et la formation des membres de l’association, afin de rendre accessible au plus grand nombre une pratique autonome de la montagne et des disciplines associées, et ce, dans le respect des règles déontologiques du Comité national olympique et sportif français et des règles d’hygiène et de sécurité des disciplines pratiquées,

☼ de veiller au libre accès des milieux naturels et des terrains de pratique dans le respect de l'intégrité et de la beauté de la nature,

☼ de participer, en liaison avec les populations et les professions concernées, les autres associations et les collectivités locales, à la protection du milieu naturel et des terrains de pratique de ses activités afin que ceux-ci demeurent des lieux de convivialité, de liberté et d’aventure,

☼ d’intégrer la notion de développement durable dans ses politiques et ses activités,
☼ d’encourager la recherche de la sécurité optimale dans ses activités et de faciliter l’organisation des secours dans les milieux de pratique,

☼ d’intervenir sur les projets d’équipement touchant aux lieux de pratique dans le souci de rechercher la meilleure harmonisation des intérêts en cause,

☼ de favoriser la connaissance des sciences se rapportant aux activités de l’association, à la montagne et autres milieux naturels,

☼ de procéder à l’édition, la publication et la diffusion par tous moyens de communication de revues, bulletins, livres, cartes, guides et manuels de tous travaux techniques, littéraires, scientifiques ou artistiques,

☼ d’acquérir, construire, gérer, entretenir tous biens mobiliers et immobiliers, bâtis ou non bâtis, sites naturels et autres nécessaires à la réalisation de l’objet social et d’aliéner ceux qui ne le seraient plus,

☼ d'organiser des compétitions internes, manifestations, expéditions, séjours et voyages ; organisation de réunions, de conférences, de colloques, d’actions d’information et de sensibilisation, et généralement de contribuer à la mise en œuvre de l’objet social de la Fédération française des clubs alpins et de montagne

Les membres

Les membres de l'association sont tous bénévoles. Une équipe de 4 passionnés de slackline constitue le bureau de l'association. Ils sont aidés tout au long de l'année et pour les événements spécifiques par les adhérents de l'association mais également par d'autres bénévoles d'autres associations, la communauté de slacklineurs étant très soudée en France.

La slackline

La slackline ou Slack (en français, ligne molle) est une pratique sportive qui semble avoir été créée en Californie au début des années 1980. Il s'agit d'un exercice s'apparentant au funambulisme : au lieu de progresser sur un câble d'acier à l'aide d'un balancier, l'objectif est d'avancer sur une sangle légèrement élastique sans aucun accessoire. On s’y déplace à pieds nus ou avec des chaussures plates. Sous le poids du sportif, la sangle peut osciller aussi bien latéralement que verticalement. Cette sangle, d'une largeur variant de 19 mm à 50 mm (25mm le plus souvent), est tendue entre des points d'ancrage. La slackline développe la proprioception et la concentration, c'est une excellente préparation à l'escalade et pour toutes pratiques sportives utilisant les pieds comme appuis. D'abord marginale et confinée au milieu de l'escalade, la slackline est aujourd'hui en plein essor en France ; elle est pratiquée par un grand nombre de personnes issues de multiples cultures, les associations de « slacklineurs » fleurissent sur tout le territoire.

Et la highline ?

La highline est la pratique de la slackline au-dessus du vide, à plus de 7 mètres de haut. Dans ces conditions, l'accent est porté sur la sécurité et le matériel utilisé est renforcé pour sécuriser l'activité. Dans ce souci de sécurité maximale, une corde ou une sangle supplémentaire est installée sous la sangle principale, de façon indépendante pour répondre au principe de redondance des installations (tous les éléments sont doublés dans une installation de highline). Le pratiquant porte un baudrier qui est relié par une corde dynamique à un anneau en acier qui résiste à 4 tonnes. Cet anneau englobe la sangle et la corde de sécurité (corde dynamique, baudrier et assurage secondaire).

A côté de l’aspect psychologique de la pratique, la highline, est aussi la quête de lignes esthétiques. A l’instar des autres sports alpins, dans lesquels une paroi offre de multiples possibilités au grimpeur, il faut aussi créativité et volonté pour permettre l’ouverture de nouvelles lignes.